Le dessin lithique

Le dessin de technologie lithique ne s’improvise pas et nécessite quelques notions et connaissances que vous pourrez acquérir par la lecture de différents ouvrages.

Nous pouvons vous recommander, pour commencer, la lecture de ces documents:

 « La représentation graphique » dans : M.-L. Inizan , M. Reduron , H. Roche et J. Tixier, Technologie de la pierre taillée. Vol. 4 : Technologie de la pierre taillée, Meudon, 1995, p. 105-132.

Dauvois Michel, Précis de dessin dynamique et sructural des industries lithiques préhistoriques, Périgueux, 1976.

Laurent PierreLe dessin des objets préhistoriques : une introduction / Drawing of prehistoric implements : an introduction, R.A.C.F., volume 24, 1985.

En effectuant quelques brêves recherches sur ces ouvrages, vous devriez pouvoir vous constituer une bibliographie beaucoup plus complète assez rapidement et commencer à entrevoir les concepts liés à cette dicipline qui tend à disparaître peu à peu au profit des technologies d’imagerie numérique. Néanmoins, la connaissance et la  compréhension des bases de cette discipline est et restera indispensable à l’étude et/ou la représentation graphique des roches taillées. Nous ne saurions donc nous en passer malgré la progression des technologies numériques.

Cet article à but pédagogique prend pour exemple la chaîne opératoire d’un débitage laminaire, de la percusion d’entame jusqu’à la première lame de plein débitage.

 

Ce nodule de silex est représenté avec son cortex. Il est donc nécessaire de créer une entame et de le décortiquer afin de pouvoir lui donner une forme apte au débitage.

Percuteur minéral dur (galet de quartzite) et rognon de silex (avec cortex)

Percuteur minéral dur (galet de quartzite) et rognon de silex (avec cortex). Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Une première percussion permet de créer un plan de frappe

Percussion pour dégager un plan de frappe ou d'entame

Percussion pour dégager un plan de frappe ou une entame. Dessin et photo: CC Grégory Bedois 

Le plan de frappe étant défini et créé, la mise en forme du plan de débitage est faite par une succession d’enlèvements pour créer une « crête » le long du plan de débitage. L’angle  entre le plan de frappe et le plan de débitage devra nécessairement être inférieur à 90°

Convexités du plan de débitage (carène et cintre)

Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Convexités du plan de débitage (carène et cintre)

 

Mise en forme d'une crête.

Mise en forme d’une crête. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Localisation de la crête et de la lame qu'elle permet de produire

Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Localisation de la crête et de la lame qu’elle permet de produire

Enlèvement de la lame de crête

Enlèvement de la lame à crête. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Localisation des 2 lames suivantes

Localisation des 2 lames suivantes. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Enlèvements des 2 lames suivantes

Enlèvements des 2 lames suivantes. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Localisation de la première lame de plein débitage

Localisation de la première lame de plein débitage. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

Nucléus avec les 3 premières lames

Nucléus avec les 3 premières lames. Dessin et photo: CC Grégory Bedois

 

Publicités

Inscrivez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s