Fabrication et utilisation d’un chopper, d’un biface et d’une éclat Levallois

La vidéo contenue dans cet article se compose de trois partie: la fabrication d’un chopper, d’un biface et d’une pointe Levallois.

Cette vidéo n’explique pas comment sont produits ces outils mais leur utilisation. Le tailleur réalise l’outil puis l’utilise. Chaque outils réalisé est fait par percussion directe en pierre dure.

Cette vidéo mêle à la fois la fabrication et l’expérimentation des premiers outils en pierre taillée.

 

 

Fabrication d’un chopper

un chopper se fabrique très facilement et rapidement comme vous pouvez le voir sur la vidéo. Il suffit de faire trois, quatre enlèvements sur une des extrémités du nucléus.

 

Fabrication d’un biface

Tout d’abord, le tailleur fait des enlèvements périphériques pour mettre en forme le nucléus, dans ce cas le nucléus prend une forme pointue. Les enlèvements se font  plus ou moins perpendiculairement au nucléus. Le plus important dans cette étape est de former une arête assez régulière qui délimite les deux faces du nucléus. Une fois la mise en forme faite, le tailleur peut faire des retouches, mais pas toujours, afin de régulariser les bords et les rendre plus tranchants.

 

Fabrication d’un éclat Levallois

le nucléus est préparé de sorte qu’il ait deux faces convexes sécantes.  L’une servant de plan de frappe et l’autre servant de surface de débitage pour les éclats Levallois. Une fois les deux faces convexes obtenues, le point ou l’impact va avoir lieu est abrasé afin de faciliter l’enlèvement. Une fois cette étape faite, l’éclat préférentiel est sorti.

Les variations morphologiques de l’éclat Levallois sont dues à la mise en forme du nucléus et à sa préparation (nucléus allongé ou arrondi, débitage centripète, unipolaire ou bipolaire).

  • le débitage Levallois  centripète: si les éclats successifs convergent vers le centre du nucléus.
  • le débitage Levallois  unipolaire: si les éclats successifs sont parallèles et partent d’un même plan de frappe.
  • le débitage Levallois  bipolaire: si les éclats successifs sont parallèles et partent de deux plans de frappe opposés.

Pour cette vidéo, c’est un débitage centripète.

 

Publicités

Inscrivez vous

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s